IDLabs-IoT Le site dédié aux objets connectés

Un site des laboratoires pédagogiques de l'école CampusID

Auteur : Antoine BARELLI

Comparaison entre le Raspberry Pi, Banana Pi, Tinker Board d’Asus et Pine64

Posted on 7 janvier 2018  in Non classé

Somaire :

 

I – Présentation des cartes générales :

a – Histoires et création ----------------------------------------- Page 2 – 5 ----

b – Fonctionnalités et but des cartes en générale -------- Page 5 ---------

 

II – Comparaisons des 4 cartes :

a – Les parties positives ----------------------------------------- Page 5 – 8 ---

b – Les parties négatives ---------------------------------------- Page 8 – 10 ---

 

II – Réflexion sur les comparaisons :

a – La ‘board’ la plus optimale ? La moins optimale ? --- Page 10 - 11 -

b – Sont-elles toutes bonnes en soi ? ------------------------ Page 11 -------

 


Avant de débuter cette comparaison, il est important de connaître les ‘produits’ qui sont concerné par celle-ci.

Pour commencer cette présentation, il faut savoir que ces quatre ‘boards’ servent dans le même domaine généralement, qui est le domaine du développement informatique, et elles ont toutes été crée au fur et à mesure du temps, après avoir constaté leur véritable utilité dans l’informatique.

 

Si on prend la Raspberry Pi, elle a été ‘prototypé ‘ aux alentours de 2006 par la « Raspberry Pi Fondation ». Ce nouveau prototype servait de banc d’essai pour de nouveaux composants présents sur le marché et les tests furent concluant qu’à partir de milieu 2011 où l’entreprise décida de construire 50 cartes en version ‘Alpha’ (Encore expérimentale). Elles étaient plus grandes à ce moment-là, beaucoup plus petites aujourd’hui.

Ce n’est qu’à partir de Février 2012 que la version grand publique est disponible, avec environs 500 000 cartes qui ont été vendu arriver en Septembre 2012.

Mais des millions d’exemplaires vendu depuis 2016, qui fait que c’est carte a donc une renommée Mondiale dans la développement informatique.

Modèle du Raspberry Pi 3 Model B, relativement récent

 

Ensuite, passons à la Banana Pi, qui est plus ou moins différente que la Raspberry Pi.

La Banana Pi est une carte de développement qui sert la même fonction que la Raspberry Pi, seule différence est qu’elle est plus puissante, donc plus couteuse.

 

Mais bien entendu nous allons voir cela dans les comparaisons. Il n’y a pas beaucoup d’info à propos de la Banana Pi en termes d’histoire de la carte, mais elle a commencé à être développé en Mai 2013, évoluant avec le temps comme les autres cartes.

Crée par l’entreprise SINOVOIP localisé en Chine, le but de cette carte est de facilité l’open source (La collaboration entre plusieurs programmeurs en facilitant l’ouverture du code fourni à ce publique la).

Version Banana Pi M1 de la carte, l’une des premières

 

Donc cette Banana Pi est un Raspberry Pi un peu plus puissant ? Et les autres ? Continuons sur la Pine64.

Il n’y a pas beaucoup d’infos sur la Pine64 en matière d’histoire, à part que la carte a été créé grâce à un Kickstarter vers fin 2015 mis en place par PINE64, une companie de développeurs formant à eux même une communauté. Mais on peut savoir ce qu’est la carte en elle-même. C’est une carte de développement avec un prix bas (15€) permettant un développement en 64 bits, mais elle est aussi très bien équipée pour son prix.

L’élément le plus couteux de la carte est la puce, ce qui explique le prix aussi bas, mais les performances apparemment très bonnes. Etonnamment, c’est la carte de développement la moins chère du monde qui propose un développement en 64 bits au moment de sa sortie.

 

Une carte Pine64 avec tous ses composants

 

Et enfin, passons à la Tinker Board d’Asus.

Il n’y a pas beaucoup d’informations à propos de cette carte en termes d’histoire, encore moins que les précédentes vu qu’elle est sortie début 2017, donc il y a moins de 1 an, mais nous n’avons aucune information sur la ‘véritable sortie’ grand publique, ce qui en fait la plus jeune des cartes présentées ici.

Mais au moment de sa ‘supposée’ sortie, même si la carte a un gros potentiel, il n’y avait pas beaucoup de possibilités et compatibilités dans l’écosystème. Crée par Asus, qui est une très grosse entreprise, c’est possible que cela n’arrive pas rapidement.

On peut voir que  Asus n’a pas fait cette carte par hasard, essayant de se démarquer des autres constructeurs en facilitant le plus possible l’utilisation de la Tinker Board.

 

Mais malheureusement on peut aussi dire que pour le moment, on ne sait pas trop jusqu’où ça va aller puisque Asus ne donne pas trop de nouvelles de cette carte-là.

Carte Raspberry Pi à droite, et la Asus Tinker Board à gauche pour comparer.

 

Pour faire simple, ce sont tous des nano ordinateurs plus ou moins puissants qui servent différentes fonctions, comme par exemple servir de serveurs ou servir de ‘cerveaux’ pour la robotique, mais la fonction commune bien entendu est la programmation en informatique, d’où beaucoup de cartes faites en open-source.

 

Avec différentes spécifications et différents objectifs remplis, ces cartes ont toutes leur charme. Mais il est question ici de les comparer plus en profondeur.

Nous allons donc parler des composants et des spécifications de ces cartes.

 

Commençons cette comparaison par le Raspberry Pi.

Prenons le modèle Raspberry Pi 3 Modèle B comme exemple :

Conçu avec Broadcom BCM2837,

-          un CPU ARM Cortex-A53 possédant Quad-Core (4 cœurs) en 64/32 bits de 1.2 GHz,

-          avec 1 GigaBit de RAM en DDR2 a 900 MHz,

-          un slot pour Micro SD,

-          un GPU Broadcom VideoCore IV marchant à 300/400 MHz,

-          allant de 1.5 W (En veille) à 6.7 W max de puissance électrique (Sous stress),

-          un circuit Ethernet de 10/100GB

-          et avec un prix d’environ 32€ en France qui est abordable pour la plupart du publique,

Le Raspberry Pi est une carte de développement acceptable pour tous, le prix abordable est une bonne chose pour cette carte qui propose des performances plus ou moins bonnes. Elle est aussi très bonne pour la domotique, robotique, électronique, à l’embarqué.. Comparé à d’autre cartes. Et elle est même très bonne pour monter son propre ‘ordinateur à petit budget’.

 

Passons maintenant du côté de la Banana Pi :

Spécifications de la Banana Pi M1

Expliquons les points positifs de cette carte qui est sortie 2 ans après, la première Banana Pi.

 

Premièrement, cette carte est très bonne en étant utilisé comme serveur pour héberger des sites ou des applications par exemple.

Ensuite, étant plus puissant que le Raspberry Pi 3 Modèle B, grâce à sa RAM en DDR3 et ses multiples composant, cela pourrait être intéressant de l’utiliser comme ordinateur personnel, mais il y aura toujours moins de possibilités que le Raspberry Pi,

Et enfin, il faut savoir que la Banana Pi consomme plus d’énergie que la Raspberry Pi, puisque la force de calcule est beaucoup plus élevé.

Voila la plupart des points positifs de la Banana Pi.

 

Passons à la Pine64 :

 

Disponible en plusieurs version, les boards tournent en 64 bits ou en 32 bits avec un processeur Quad-Core ARM Cortex-A53 1152 MHz, avec un GPU ARM Mali400MP2 Dual-Core (2 cœurs), une capacité de RAM en DDR3 allant de 512MB à 2GB.

Mais la board possède beaucoup de ports USB pour la connexion internet (10/100/1000 Mb/s Ethernet), vidéos (HDMI), audios (STEREO), pour le stockage (MicroSD et autres allant jusqu’à 256GB puis USB 2.0) et d’autres ports d’extensions.

 

La Pine64 est réputé être la carte de développement la moins chère du marché avec le meilleur rapport qualité prix existant, pour seulement 15€ pour la moins performante, ou 32€ pour la plus performante. Il faut noté aussi que la Pine64 a une vitesse de calcule plus rapide que le dernier Raspberry Pi, et tous ça pour un prix équivalent ou moins chère.

 

 

Passons enfin à la Tinker Board d’Asus :

 

On ne connait pas les intentions d’Asus par rapport à cette carte, et elle est sortie en début d’année donc elle est toute nouvelle.

Ressemblant à un Raspberry Pi, on l’appelle parfois ‘Raspberry Pi’s killer’ pour des raisons de performances qui sont plus élevé encore une fois, que le Raspberry Pi.

 

Ayant un Rockchip RK3288, et un ARM Cortex A17 Quad Core 1.8Ghz CPU (Raspberry 1.2GHz), un GPU ARM Mali T760 GPU marchant à 600MHz (Raspberry 400MHz), tous cela est déjà plus puissant que le Raspberry Pi. La Tinker Board peut utiliser des affichages en 4K et possède 2G de RAM en DDR3 comparé à la Raspberry qui a 1GB en DDR2.

La Tinker board possède un module Bluetooth et Wi-Fi que l’ont peut déconnecté et reconnecté sur une plus grande ‘antenne’, ce qui veut dire que l’ont peut ‘améliorer’ le module, chose que le Raspberry Pi ne peut pas faire.

La board possède un affichage en MIPI DSI qui sont compatible avec le Raspberry Pi.

Elle possède aussi un HDMI 1.4 qui peut marcher avec du 4K en 30FPS (Images par secondes), une prise jack TRRS audio de 3.5mm qui nous donne 192KHz d’audio en 24bit, c’est-à-dire une meilleure prise jack que du le Raspberry Pi.

La Tinker board possède aussi 4 USB 2.0 sur le côté et un circuit d’Ethernet de 1 GB/s, c’est aussi meilleur que le Raspberry Pi qui ne monte que jusqu’à 100MB/s

 

En plus, il y a un code couleur sur la carte pour faciliter le branchement :

 

Une idée simple mais très bonne, que ne possède pas le Raspberry Pi.

En étant clair et simple, la Tinker Board d’Asus est 2 fois plus puissante que le Raspberry Pi, ce qui justifie sont prix qui presque 2x plus chère (55€ environs) que le Raspberry Pi (30€ environs).

 

 

Nous allons ensuite parler des points négatifs de chacune des boards.

En commençant par la Raspberry Pi.

En soi, la Raspberry Pi n’est pas une mauvaise board, elle est même très bonne pour ce qu’elle offre, mais elle se fait rapidement dépassé par d’autres cartes plus modernes et ajouté plus récemment.

Le point négatif le plus important est le fait que la carte commence à se faire relativement vieille et comme dit précédemment, d’autres cartes prennent le dessus technologiquement parlant. Bien sur elle est toujours utilisable et les nouvelles cartes sont souvent compatible

avec elle, donc elle reste une belle addition dans la communauté des boards.

Il n’y a aussi pas de code couleur sur la carte, ce qui aurait été une addition très utile pour les débutants :

 

On peut voir sur la photo si dessous, le processeur Broadcom avec la carte vidéo et la prise jack qui commencent à ne plus être d’actualité.

Il n’y a pas beaucoup de choses à dire sur la Raspberry Pi excepté que ses composants commencent à se faire vieux et qu’il serait grand temps de ‘l’upgrade’ (l’améliorer) un peu pour répondre à certains standards, plus élevé que la Tinker Board par exemple pour évité de se faire ‘manger’ dans le future.

 

 

Ensuite si on parle de la Banana Pi, il y a plusieurs choses à prendre en compte encore une fois. Peut-être que la Banana Pi est plus puissante que la Raspberry Pi 3 Modèle B, mais une chose est sûre, c’est que plus de puissance est égale à plus d’énergie requise. Pour la faire fonctionner, ce qui ne convient pas peut-être à tout le monde qui recherche une carte de ce genre-là.

Encore, il n’y a pas de couleurs pour les branchements, ce qui peut être énervant, Il y a aussi pas de ports USB 3.0, qui sont souvent plus pratique, sachant qu’il y a 2 ports 2.0 qui prennent de la place.

Etant une bonne carte pour d’autres travaux, elle peut aussi devenir un handicape pour d’autres. Voila pourquoi il faut faire attention quand on choisit une telle carte, par exemple, il serait plus judicieux d’utiliser une Raspberry Pi, comme expliquer précédemment, pour des travaux de domotique, pour éviter la surconsommation d’électricité par les machines ou la surchauffe.

 

Enchainons avec la Pine64 qui est la carte la plus abordable de cette comparaison.

On peut dire que cette carte marque presque un sans-faute. Il reste toujours des problèmes, pas d’USB 3.0 (Encore du 2.0) et la carte n’est pas compatible avec l’O/S Windows, ce qui peut déplaire à beaucoup de personnes.

Aussi, Il faut un Power Pack, une carte SD « H2testSW » ou « F3 », utiliser un écran HDMI, la LED rouge est en réalité une LED qui indique si ça marche (C’est une Power LED).

La Pine64 a eu beaucoup de problèmes au début, ce qui n’est pas une très bonne chose et certains problèmes mineurs sont encore présent aujourd’hui sur ces boards.

 

Et enfin, la Tinker Board d’Asus, qui possède un gros problème et c’est encore la même chose que les autres, il n’y a pas de ports USB 3.0, mais ici il n’y a aussi pas de ports SATA, ce qui aurait été mieux pour le stockage. Cette board est aussi non-overclockable. Ce n’est absolument pas possible de faire cela, d’après Asus.

Il y a aussi un autre problème, c’est que la Tinker Board d’Asus ne reçoit pas énormément de support de la part des autres programmeurs, et sans le support attendu, elle peut mourir assez rapidement dans les années à venir, même si elle est ‘meilleure’ que la Raspberry Pi.

 

 

Alors il faut savoir, comme c’est une comparaison, quel board est la plus ou la moins optimale, selon cette recherche ?

Il n’est pas facile de savoir cela considérant les critères à prendre en compte pour qu’une carte de développement fonctionne bien, mais dépendant du secteur dans laquelle elle est utilisée, ce n’est pas difficile de trier les différentes possibilités.

 

Comme expliqué, encore une fois, précédemment, la Raspberry Pi a un bon prix, est plus favorable pour certains débutants et marche mieux pour la domotique ou l’électronique.

Elle a ses propres capacités et c’est une bonne chose pour son prix, bien que limité comparé à d’autres cartes. Il faut aussi comprendre que la Raspberry Pi a été important pour le début de ces cartes, puisque beaucoup de cartes se sont inspiré de son design.

 

Du côté de la Banana Pi, on peut dire que c’est un autre type de ‘Raspberry Pi’ qui, quasiment au ‘même’ prix, propose une alternative pour ceux qui veulent quelque chose d’un peu plus puissant et à qui ne dérange pas la surchauffe et la consommation en énergie.

La Banana Pi fait en effet, un bon serveur, comme montré dans les points positifs. On peut dire que c’est en effet probablement le plus ‘performant’ dans ce terme la, à ce prix la bien sûr.

Puis la Pine64, qui possède un très bon rapport qualité prix et possède une bonne vitesse de calcule, plus rapide que le Raspberry Pi, cela fait une bonne alternative pour ceux qui n’ont pas un budget élevé. Mais pas autant de composants que la Raspberry Pi.

 

Et enfin la Tinker Board d’Asus qui d’après ce que dis Asus, détrône la Raspberry Pi avec d’après ce qu’ils disent, une puissance 2 fois plus élevé en terme calcule et performances générales. Mais comme le support n’est pas très présent depuis cette année, il faut attendre encore un peu pour définir si elle la détrône vraiment et si elle survie aussi longtemps que la Raspberry Pi.

 

Chacune de ces cartes ont leur spécifications avec une utilité à chacune, ce qui est important à savoir, ce n’est pas vraiment si une carte est plus puissante qu’un autre, mais ce qu’elle peuvent faire et si elles peuvent être améliorés.

Donc oui, en soi, ces boards sont toutes bonnes à au moins une chose, et chacun peut trouver son ‘bonheur’ dans celles-ci.

 

Pour conclure, je dirais que malgré la différence de composants entre certaines cartez de développement, elles sont toutes utiles et elles sont toutes utilisée (et vendues) à travers le monde pour diverses raisons, que ça soit juste pour développer des logiciels, ou de l’IoT, ou de la domitique.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sources :

Banana Pi :

https://raspbian-france.fr/banana-pi/

http://www.banana-pi.org/#sbpc

https://en.wikipedia.org/wiki/Banana_Pi

http://www.banana-pi.com/egsjj.asp?id=3

https://www.youtube.com/watch?v=onCRA9bRraA

Tinker Board :

https://www.asus.com/nafr-fr/Single-Board-Computer/Tinker-Board/

http://www.minimachines.net/a-la-une/tinker-board-asus-47965

http://www.minimachines.net/actu/asus-tinker-board-46925

https://www.youtube.com/watch?v=3WsuAMXLeyQ

Pine64 :

https://www.pine64.org/

http://www.minimachines.net/actu/pine64-une-carte-de-developpement-64-bits-pour-15-36010

http://wiki.pine64.org/index.php/Main_Page

https://www.pine64.org/?page_id=176

http://wiki.pine64.org/index.php/PINE_A64_Main_Pag

https://www.youtube.com/watch?v=iYq-G4fn7XU

Raspberry Pi :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Raspberry_Pi

https://www.raspberrypi.org/

 

 

 

[Top]

Auteur : Antoine BARELLI

Les cartes 96Boards

Posted on 5 novembre 2017  in Non classé

 

 

Sommaire :

I – Qu’est-ce que c’est une carte 96Boards ?
A – Définition ------------------------------------
B – Spécifications --------------------------------
C – Composition -----------------------------------

 

II – Qu’est-ce qui les rends uniques ?
A – Est-ce révolutionnaire ? ----------------------
B – Exemple d’utilité -----------------------------
C – Crée à usage « Industriel » -------------------

 

III – Les 96Boards, concurrents contre les Raspberry ?
A – Différences (Comparaisons) --------------------
B – Avantage et Désavantages ----------------------
C – Conclusion générale --------------------------

 

C'est quoi une 96Boards ?

Pour commencer cette recherche documentaire, nous allons d’abord nous demander ce qu’est exactement une carte 96Boards en définissant sa fonction primaire, ses spécifications et si possible dans le détail, sa composition.

Premièrement,
Les cartes 96Boards sont, à priori, des cartes de développement fabriquées par Linaro qui peuvent utiliser les derniers processeurs ARM qui sont des composants présents dans un dispositif électronique qui permet, généralement, à l’ordinateur d’exécuté les instructions que le système lui donne. (Les processeurs ARM ont une architecture plus simple, et une faible consommation par l’ordinateur que les autres processeurs, les rendant plus attirants.)

La marque de processeurs ARM

Comme toutes les cartes de développeurs, ces 96Boards ont un rôle « prédéfini » en soi. C’est-à-dire, des nano-ordinateurs pouvant être utilisés pour tous types de créations électroniques, informatiques et être réadaptés pour ces usages différents.
Ce sont en quelque sortes, des cartes de développement pour des développeurs qui utilisent les processeurs ARM, mais pour un prix abordable pour tous consommateurs ou entreprises.
Un des objectifs attendus par les créateurs des cartes 96Boards, était de crée une sorte de vaste écosystème de produits associés Linaro.
Mais cela a échoué aujourd’hui à cause d’une médiatisation trop basse.

 

Ensuite,
En rentrant dans les spécifications, cela dépend de la 96Board utilisée. Chacune a ses propres caractéristiques techniques pour un usage un poil différent.
Pour le moment, il y a trois types de 96Boards pour utiliser du ARM à bas prix : - L’édition Consommateur (Consumer Edition [CE]) qui vise tout ce qui est dans le mobile, et crée des hubs (Des menus à la Android, Ios, etc..).

- L’édition Entreprise (Enterprise Edition [EE]) qui vise les réseaux ou les serveurs numériques.

- L’édition Internet of Things (IoT Edition [IE]) qui vise les objets connectés de toute sortes, donc l’IdO, ou Internet des Objets.
Ces types de 96Boards sont les types principaux, mais les vendeurs peuvent ajouter des matériaux informatiques customisés pour compléter les Boards.
Mais il n’y a pas que les 3 principales comme spécifications, puisque certains développeurs ont modifié les 96Boards pour crée aussi deux autres types, qui sont spécialisés dans : - La télévision (TV Platform), basé sur les spécifications des 96Boards édition Entreprise.

- Les caméras, système de surveillance, basé sur les spécifications des 96Boards édition Consommateur.

Une carte 96Boards
Bubblegum-96 utilisée dans le gaming mais aussi dans la robotique et fourni une haute performance dans les deux cas.

 

Enfin,
Nous allons voir la composition générale de ces 96Boards,

Comme on peut le voir sur le côté gauche, la structure des 96Boards est à peu près similaire à celle-ci en générale.
Avec un processeur ARM et différents modules capable de différents branchements mais bien entendu, cela change avec le type de 96Boards que l’on utilise.

En réalité, le schéma est beaucoup moins compliqué que cela, toute les Boards ont environs la même construction, comme par exemple cette 96Boards édition Consommateur (à Gauche) et édition IoT (à Droite) :

Les formats se ressemblent, mais les composants changent, apparaissent ou disparaissent suivant le modèle utilisé, pour différents usages.

Les composants varient et sont souvent le minimum requis, comme par exemple, les 96Boards Edition Consommateur qui comprend (au minimum) :

 

  • Une plateforme de carte très petite, 85x54x12mm
    • Un peu plus grande pour la version Etendu, 85x100x12mm 
  • Design indépendant du SoC qui est le système sur un puce (32 ou 64 bit) 
  • 0.5GB de RAM (1GB Recommandé pour Android) 
  • Socket pour MicroSDHC pour maximum 64GB de stockage 
  • Des Sockets pour Wifi 802.11g/n et Bluetooth 4.0 LE 
  • Des connecteurs et ouvertures à l’expansion de la carte I/O
    • 2 USB de type A ou Type C (USB 2.0 ou 3.0)
    • Un Micro USB-B ou Type C ou Port OTG (USB 2.0 ou 3.0)
      • Pour la connexion à un PC
      • Des connecteurs pour interfaces de toute sorte (un d’entre eux minimum) :
      • ▪ HDMI avec Audio pour HDMI ou micro connecteur
      • ▪ MHL avec Audio pour microUSB
      • ▪ DisplayPort avec Audio pour USB de type C
      • Un entête femelle de 40 trous pour les créateurs
      • Un entête femelle rapide de 60 trous pour les créateurs avancés, avec utilisation d’interfaces rapides incluant MIPI-DSI, USB et un MIPI CSI-2 optionnel
      • Et enfin, une alimentation pour la Board connectable par des connecteurs DC Jack

Mais ceci est seulement la ‘composition’ des cartes 96Boards Edition CE. La taille et le nombre d’éléments va changer en fonction du type de cartes.
Comme par exemple, les cartes IoT (IE) vont être plus petite que les cartes CE en édition standard, mais la taille est égale à son utilité.
Plus la carte est grosse, plus son utilité est complexe.
Ces cartes 96Boards sont toutes uniques en leur composition et c’est cela qui fait qu’elles ont un gros potentiel et que leurs créateurs voyaient gros au lancement de ces outils.

Révolutionnaire?

Mais un problème médiatique a fait qu’elles ne sont pas ressorties autant que d’autres cartes de développement, mais pourquoi ?
Est-ce révolutionnaire ? Que peut-on faire exactement avec ?

Ce sont des questions que l’on peut se poser sur le flop commercial qu’elles ont subi ces dernières années.
Pour commencer, ce flop était juste un problème médiatique de leur côté chez Linaro.
Mais est-ce vraiment révolutionnaire ? Puisque si ça ne l’est pas, cela peut-être la raison de la faible notoriété de cette société.

Non, ces cartes-là ne sont pas révolutionnaire en soi, puisqu’il en existe d’autres sur le marché qui font à peu près la même chose, comme les Raspberry, Adafruit ou cartes Intel, il y en a vraiment beaucoup.
Mais les 96Boards ont été révolutionnaire sur une chose, ils ont créé et dévoilé au grand publique, la toute première carte mère ARM 64 Bits pour serveurs.

Photo de la 96Board LEMAKER

Cela n’avait pas été fait et c’est en partie parce que le projet est concentré sur les processeurs ARM que cette carte a pris vie au bout d’un certain temps.
Ils ne sont peut-être pas révolutionnaires au niveau de l’utilité de base, mais ils sont révolutionnaires au niveau des composants utilisés et de l’évolution de ces cartes.
D’après un article posté sur le site de Silicon.fr l’année dernière, il y avait encore trop peu de cartes mères ARM 64 bits serveur.

Donc en partie, oui et non, les cartes 96boards sont une révolution au sein de l’évolution générale, mais pas pour leur utilité centrale qui reste la même pour beaucoup d’autre créateurs de cartes de développement.

Maintenant, l’utilité est quelque chose de certes, qui n’est pas révolutionnaire dans le cas où on développe sur ces cartes, mais cela peut-être très innovateur dans autre domaines.
Comme par exemple, avec l’apparition des drones avec caméra au grand publique, nous pouvons nous demander comment fait-on pour crée ce genre de drone ?
Nous pouvons utiliser une 96Board, comme présenté si dessous

Mais il y a beaucoup d’autres utilités, comme créé des robots de toute sorte, faire des programmes, des réseaux, serveurs, utilisé les cartes pour en crée des cartes mères..
Nous pouvons faire des imprimantes 3D, des objets connectés en tout genre..
Cependant, il y a une autre utilisation de ces cartes qui nous sautent à l’œil,
C’est son utilisation de manière « industriel ».

C’est-à-dire que les prix sont bas et que le grand publique peut l’utiliser, mais pas que !

Il y a beaucoup de types de 96Boards et toutes se complètent puisque toutes ont une raison d’exister, c’est le fameux écosystème que Linaro avait voulu mettre en place.
Cet écosystème est intéressant puisqu’il permet à tout le monde d’utilisé leur cartes, pour différentes raisons mais surtout de les modifiés, avec le bénéfice du processeur ARM qui n’était pas utilisable avant.

Il y a aussi l’usage industriel dans les industries, créé des bras de robots pour faciliter la production, cela peut être fait grâce aux 96Boards, utilisé des 96Boards en masse pour faire une chaîne de production !

Des concurrents ? Une guerre ? Un peu quand même !

Par leur utilité et la présence de ces cartes sur le marché, d’autre constructeurs ont fait de même depuis quelques années et ont « initié » une bataille entre les cartes de développement.
Avec la création des cartes Raspberry, les cartes 96Boards ont eu des problèmes pour se démarquer et ce n’est pas nouveau.
Alors il faut les départager pour savoir laquelle de ces deux cartes est la « meilleure » mais cela dépend bien sûr de la carte comparé, alors nous allons utiliser des cartes qui se ressemblent.

Comme par exemple, nous allons comparer le Raspberry Pi 3 (Model B) et le Bubblegum-96. Deux nouveaux modèles qui sont aussi performant l’un que l’autre, et qui sont tous les deux parfaits pour le développement, pour les débutants et professionnels.

Photo de Raspberry Pi 3 (Modèle B sans socle de protection)

Le Raspberry Pi 3 est dépourvu de Processeur ARM, ayant un Processeur Quad Core 1.2GHz Broadcom qui tourne en 64bits mais est relativement performant.
Le Bubblegum-96 par contre possède un Processeur ARM Cortex-A53 Quad Core qui tourne en 1.8Ghz.
Mais le Raspberry Pi 3 dispose seulement de seulement 1 Giga de RAM alors que le Bubblegum-96 dispose de 2 Giga de RAM en DDR3, qui est quand même plus approprié.

Cependant, le Raspberry Pi (En tout genre donc la version 3.0 compris) est moins cher et permet aux débutants de s’initier à la programmation (Ce qui est l’objectif de base, fournir un nanoordinateur à bas coût pour encourager les jeunes débutants à la programmation).
La Raspberry ayant évolué sur le marché, nous pouvons trouver des versions avec 16 Giga de RAM pour d’autre travaux mais coutent beaucoup plus chères (Aux alentours de la centaine d’euros).

Le Bubblegum-96 est un quand même plus chère que le Raspberry Pi 3, coutant environs 90€ sur leur site officiel, alors que le Raspberry Pi 3 coute seulement aux alentours de 30€ ou 50€ maximum pour les petites configurations.
Les deux appareils possèdent une carte de storage MicroSD, mais peuvent avoir un plus gros espace de stockage si on trouve la bonne carte adaptée à la taille du Socket pour la MicroSD et qui donne un espace plus grand.

Maintenant, les avantages et désavantages de ces deux cartes.
Comme vu précédemment, le prix est important pour l’utilisateur mais le prix dépend de ce qu’il veut faire, créé ou aborder comme projet !
Le prix du Bubblegum-96 est plus cher qu’un Raspberry Pi 3, mais le Raspberry Pi 3 est mieux adapté pour les débutants, donc c’est compréhensible.
Ensuite, les spécifications des deux appareils.

On peut dire que pour ce coup-là, le Bubblegum-96 est au-dessus au niveau des performances avec son processeur quad core ARM 64 bits et sa RAM supérieure ! Mais encore, cela dépend du modèle du Raspberry Pi 3, comme nous avons utilisé le Modèle B pour la comparaison, d’autres modèles de Raspberry Pi 3 possèdent exactement le même processeur que le Bubblegum-96 !
Pour le moment, le modèle B ne gagne pas face au Bubblegum-96, mais la gamme Raspberry est large, tout comme la gamme des 96Boards.

Ensuite, la vitesse du processeur pour la Bubblegum-96 est de 1.8 GHz maximum, ce qui est plus rapide que celle du Raspberry qui est seulement de 1.2GH.
Il y a aussi la taille qui compte ! Le Bubblegum-96 est plus petit qu’un Raspberry Pi 3, ce qui peut être important pour le placer dans un boitier si on veut privilégier la taille du projet.

Et enfin, au niveau des ports, le Raspberry-Pi 3 modèle B possède plus de ports USB que le Bubblegum-96, ce qui peut être très utile sans y ajouter d’extensions.

Au final, le Bubblegum-96 est parfait pour ceux qui veulent de la performance pour d’assez gros travaux, mais le Raspberry Pi 3 modèle B (Ou les Raspberry Pi 3 en général) est mieux pour les débutants qui veulent découvrir la programmation et avoir un rapport qualitéprix remarquable.

En conclusion,
Les 96Boards ont toutes leur potentiel, et elles ont été très importante aux développements des cartes de développement il fut un temps,

Mais aujourd’hui, il y a tellement de différentes cartes de développement à différent coûts et utilités que le choix ne manque pas, et les consommateurs sont plus facilement perdus dans la masse des produits proposé par les vendeurs.

Les cartes 96Boards sont un peu comme les autres cartes, mais un peu plus performantes pour la plupart et offrant beaucoup de choix aux consommateurs après avoir créé petit-à-petit un écosystème, servant de base à certains vendeurs qui peuvent ainsi modifier ces cartes pour en proposer des meilleurs qui n’ont jamais encore existé sur le marché.

Recherche Bibliographique et source des informations :

A propos des boards : https://www.96boards.org/about/
http://www.silicon.fr/les-concurrents-du-raspberry-pi-96boards-lestandard-industriel-151142.html?inf_by=59c8b960681db85a5e8b4712
https://www.lembarque.com/avec-96boards-les-cartes-de-developpementa-base-de-processeur-arm-cortex-a-ont-leur-standard-ouvert_003077

Nano-ordinateurs : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nano-ordinateur

Concurrents : http://www.silicon.fr/le-raspberry-pi-et-7-concurrentsen-heritiers-de-la-revolution-arm-dossier152252.html?inf_by=59c8b960681db85a5e8b4712

Processeurs : https://lecrabeinfo.net/le-role-des-processeurs-et-deleurs-coeurs.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Processeur
ARM : https://fr.wikipedia.org/wiki/Architecture_ARM

Spécifications : https://www.96boards.org/specifications/
PDFs: https://www.96boards.org/documentation/Specifications/
Bubblegum-96: https://www.96boards.org/product/bubblegum-96/
HUBs : https://en.wikipedia.org/wiki/Hub_(network_science)
IdO : https://fr.wikipedia.org/wiki/Internet_des_objets
Carte mère 64 Bits ARM : http://www.silicon.fr/96boards-degaine-enfinune-premiere-carte-arm-64-bits-pour-serveur143324.html?inf_by=59ce1132671db82d3f8b46a0
BeGeek Raspberry : http://www.begeek.fr/raspberry-pi-3-meme-taillememe-prix-mais-plus-puissant-194981

Raspberry Spécifications : http://www.raspberrypi.org/magpi/raspberry-pi-3-specs-benchmarks/
Info Bubblegum-96 : http://mightynotes.wordpress.com/2017/04/11/hands-on-bubblegum-96-asmall-yet-powerful-device/
http://www.cnx-software.com/2016/03/05/89-bubblegum-96-96boardsdevelopment-board-is-powered-by-actions-semi-s900-64-bit-processorwith-2gb-ram/

[Top]