La réalité virtuelle et l’odorat (Vaqso VR et VR Sense)

La réalité virtuelle et l'odorat (Vaqso VR et VR Sense)

 

Sommaire :

I – Vaqso VR, léger et compacte :

A – La réalité virtuelle et le projet ---------------------------- Page 2-3

B – Spécifications ------------------------------------------------- Page 3-5

C – Fonctionnalités plus détaillés ------------------------------ Page 5

 

II – VR Sense, plus gros mais plus complexe :

A – C’est quoi ? --------------------------------------------------- Page 5-7

B – Est-ce vraiment nouveau ? ------------------------------- Page 7-8

C – Exemples d’usage ------------------------------------------ Page 8-9

 

III – Un rebond sur les autres sens :

A – Petite comparaison des 2 machines ------------------ Page 9-10

B – Est-ce vraiment nécessaire ? ---------------------------- Page 10

C – D’autre alternatives aux sens ? ----------------------- Page 11-15

______________________________________________________________

Pour commencer cette 3ème contribution, il est nécessaire de savoir de quel sujet nous parlons et quel sont les ‘objets’ qui ramènent à ce thème.

Nous allons illustrer et parler de la réalité virtuelle, plus particulièrement de l’ajout de l’odorat dans celle-ci.

Deux machines se rapportent à ce thème, le ‘Vaqso VR’ et la machine ‘VR Sense’.

Tout d’abord, nous allons présenter la réalité virtuelle. Tout simplement, la réalité virtuelle est la technologie qui permet à une personne de simuler sa présence physique dans un environnement artificiel, comme par exemple un jeu vidéo, dans lequel la personne peut interagir, le plus souvent à l’aide de manettes. Bien sûr, pour le moment, les sens utilisés dans la réalité virtuelle varient entre :

- La vue avec le casque ‘lunettes’ qui permet de voir :

 

  • L’ouïe avec un casque audio et une technologie qui permet au son généré aux alentours d’être retransmis en trois dimensions et qui va bouger en fonction de la position de l’utilisateur

 

  • Et avec des limites de sensations, le toucher, grâce aux manettes pour manipuler les objets et l’environnement :

Mais l’odorat n’est pas vraiment utilisé pour des limites physiques extrêmement compliquée à repousser.

C’est de la que nous allons parler d’un module crée pour les casques de réalité virtuelle appelé VaqsoVR (« Bakusou » en Japonais qui veut dire ‘se ruée à grande vitesse’, c’est le nom de la companie). En clair, c’est un petit appareil que l’on peut attacher à l’avant de son casque de réalité virtuelle et qui va permettre à l’utilisateur de sentir diverses odeurs qu’il aura injecté grâce à des ‘cartouches’ dans la petite machine de la taille d’une barre chocolaté :

Et grâce à des ventilateurs placés à l’intérieur de cette barre, les odeurs pourront être diffusé suivant l’objet ‘virtuel’ proche de l’utilisateur, ou même de la zone où il se trouve :

Cela est en effet limité, l’utilisateur pourra seulement avoir (à la sortie du produit) de 5 à 10 cartouches de parfums différent en même temps dans l’appareil. Mais c’est toujours un très bon avancement technologique, surtout pour un objet de cette taille la.

L’appareil est en effet très petit, comme dit précédemment, de la taille d’une barre chocolaté, même plus petit. C’est de la que nous allons voir les ‘spécifications’ de cette appareil :

  • Taille de 147x30x83(mm).
  • Batterie qui dure 2 heures.
  • De 5 à 10 cartouches en même temps.
  • Les cartouches durent 1 mois maximum.
  • Compatible bluetooth.

Ce sont les seules informations disponibles au sujet des spécifications, comme VaqsoVR est toujours en développement, elles peuvent toujours changer à n’importe quel moment.

Par rapport aux spécifications, on peut dire que la taille est plus qu’acceptable et cela pourrait être directement intégré dans les casques.

Le nombre de cartouches utilisé en même temps est encore expérimentale et cela changera probablement, mais c’est un bon début.

1 mois pour chaque cartouche est aussi très bien pour un début, mais il faudrait savoir le prix d’une cartouche pour en juger la rentabilité.

Ensuite, la durée de la batterie de 2 heures qui est vraiment peu pour l’utilisation continue dans un jeu vidéo, mais par contre pour l’immersion dans une démonstration d’un projet ou jeu, peut grandement faire la différence.

Et enfin, la compatibilité Bluetooth est important vu que l’utilisation du ‘sans-fil’ arrive de plus en plus vite dans le monde de la réalité virtuelle, et cela est très utile pour pouvoir bouger avec plus de liberté.

 

On peut utiliser VaqsoVR pour beaucoup de choses, comme sentir la poudre d’armes à feu quand on tire avec l’une d’entre elle dans un jeu de tir, sentir un café tout chaud qui se trouve proche de nous, les possibilités sont nombreuses, ou même sentir des odeurs qui peuvent nous amener à des endroits cachés, puisque plus on se rapproche d’un objet qui possède une odeur, plus l’odeur devient forte et on peut utiliser cela pour avancer dans un environnement.

Mais il peut aussi y avoir d’autre utilisations farfelues comme sentir l’odeur d’une femme, cela peut servir pour certains types de personnes qui se sentent ‘seul’ et voudraient avoir un être cher, bien que virtuelle.

 

Ensuite, passons à la 2ème machine, beaucoup plus imposante cette fois-ci : VR Sense

Crée par l’entreprise « Koei Tecmo Wave », annoncé le 7 février 2017 et commercialisé au Japon le 21 Décembre 2017, c’est une cabine d’arcade qui propose l’utilisation des 5 sens, et permettre au joueur d’être le véritable « acteur » du jeu.

Sortie tout droit d’un film de science-fiction, il suffit de rentré dedans, y mettre une pièce et l’immersion la plus complète prendra place dans les jeux offert par la machine, pour le moment simplement six d’entre eux. Un jeu de combat médiéval (Chou Shin Sangoku Musou), une simulation de ‘course à cheval’ (G1 Jockey SENSE), un jeu pour adulte avec un système de « récompense » de plus en plus intimes (DEAD OR ALIVE Xtreme SENSE), une simulation de montagne russe (Chou Sengoku Coaster), un concert en live dans le restaurant Tokimeki avec possibilité de changer l’angle des caméras et réagir à la musique (3 Majesty x X.I.P DREAM LIVE) et un jeu d’horreur avec deux scénarios disponibles (Horror SENSE -Daruma-san ga Koronda-).

Cette machine-là, par contre, n’est pour le moment conçu que pour un usage « publique » pour les salles d’arcades. Le prix de la machine est cependant inconnu et il faut s’imaginer qu’elle coute quand même un peu, surtout pour une personne qui voudrait l’utiliser chez soi. Mais on sait qu’une partie coute 800 yen (6,09€ environs), ce qui est quand même chère pour une machine d’arcade.

La machine utilise aussi des genres de « sièges » où l’utilisateurs peut s’assoir pour simuler un cheval ou un véhicule quelconque en envoyant des vibrations et en faisant bouger le siège quand il y a des bosses ou des obstacles, ou même des emplacements pour les pieds qui bougerons pour simuler des skis.

a gauche pour le cheval, au centre pour les véhicules de type 2 roues, et à droite pour skis ou peut-être skateboards

C’est comme quand vous allez voir vos films préférés en 4D, mais cette fois-ci, c’est pour des jeux vidéo, et cette fois, c’est qualifié de 5D et non 4D.

Maintenant, est-ce vraiment nouveau ? Des salles d’arcades possédaient déjà certaines de ces technologies dans des machines de la sorte, mais jamais rassemblé en une seule cabine.

On peut dire que l’assemblage de toutes ces technologies étaient quelque chose d’attendu pour l’avancement des jeux d’arcades.

Les sièges qui bougent existaient déjà pour les jeux de courses, pour conduire des motos par exemple :

On peut voir les plateformes en dessous pour faire bouger les motos

 

Ensuite la vapeur d’eau, chaleur, fraicheur, brume, fumée (limité), jets d’eau pour certaines scènes, odeurs et mouvements dans les cinémas en 4D par exemple :

Les sensations au cinéma

Et enfin l’interaction grâce aux casques de réalité virtuelle, cet avancement est à la fois oui, nouveau dans la pratique de l’assemblage, mais ancien dans la pratique de la « technologie » de certaines sensations.

Bref, certaines technologies en soit ne sont pas très moderne mais c’est un bon début pour le développement de « l’immersion totale ».

Poursuivons avec l’usage de cette machine. Par pure logique, comme c’est une cabine d’arcade, on pense tout d’abord le divertissement, et c’est bien vrai puisqu’elle sera disponible dans les salles d’arcades très prochainement en France quand elle sera complètement répandue au Japon.

La cabine VR Sense avec un petit aperçu de l’intérieur, une manette de Playstation au pied d’un siège

Mais si on pense en dehors de l’arcade, peut-être la modifier pour permettre quelque chose en rapport avec la médecine ? Comme tester certaines réactions du corps à cause de mouvements précis ou même pour certains patients atteint de petits problèmes musculaires ? Les possibilités cependant ne sont pas nombreuse comme elle a principalement été créé pour le divertissement pur et l’immersion dans le jeu vidéo, mais le future nous le dira s’ils en trouvent différentes utilités.

Puis l’utilisation est aussi très limitée pour un certain type de personnes, comme les enfants de 12 ans ou qui sont plus jeunes, les personnes qui font plus de 110kg (243 lbs), les personnes qui ont une condition physique très mauvaise, les personnes qui ont buent et les femmes enceinte.

 

Enfin, si on part un peu au-delà de ces machines pour s’intéresser aux autres sens, beaucoup d’autres projets sont en cours de réalisation.

Mais pour le moment attardons nous sur une petite comparaison de ces 2 précédentes « inventions ».

Au niveau de la taille, on sait que c’est Vaqso VR qui gagne, mais en termes de fonctionnalités, c’est sûr que c’est VR Sense qui gagne pour cela.

L’usage est le même pour les deux, un usage pour l’arcade et pour se divertir, mais surtout pour ajouter de « l’immersion » aux jeux auquel nous jouons.

Ensuite, le prix est inconnu pour les deux machines, mais pour le moment, l’avis est plus favorable pour Vaqso VR, considérant que nous pourrons l’avoir chez soi pour une durée illimitée au moment de l’achat.

Malheureusement, on ne peut pas vraiment les comparer entièrement alors nous allons nous arrêter là, seulement un seul sens peut être comparé et c’est l’odorat, savoir lequel est le plus performant, mais nous n’avons pas de retour précis.

 

Alors est-ce vraiment nécessaire ? Eh bien, en partie oui, puisque cela nous permet de tester les avancements technologiques et en même temps divertir la population. C’est nécessaire mais pas indispensable. Cependant, ce type d’inventions est nécessaire si nous voulons aller plus loin en termes de réalité virtuelle et l’assemblage de certaines d’entre elle peut bien être une révolution en soi.

La réalité virtuelle peut être utilisé pour la médecine, ou à usage de teste par exemple dans l’armée, ou pour former des soldats.

Ici dans une simulation de saut en parachute, pas aussi poussé qu’aujourd’hui mais c’était un début à l’époque

Enfin, si on pense aux autres sens qui pourraient être développé, on peut y ajouter le toucher mais quelque chose de bien différent que propose VR Sense. Comme par exemple des gants, c’est ce que HaptX est en train de développer pour les joueurs de jeux à réalité virtuelle. Grâce à un système de température, friction, pression et ses composants, le joueur peut ressentir les objets comme s’ils les touchait, aussi sentir la matière et la température de celui-ci.

On peut voir l’objet touché par le doigt, et le gant reçoit un signal qui annonce que le joueur touche l’objet à cet endroit la du gant, puis le gant emet une pression et une température précise à cet endroit la

 

Le gant permet aussi d’intéragir avec l’environnement, par exemple attraper des pierres ou différents objets, cela limite aussi les mouvements du doigt avec des « bloqueurs » pour permettre à l’utilisateur de « ressentir » les limites de l’objet et ainsi savoir si c’est quelque chose de mou, dur, liquide ou même visqueux.

Sur la gauche, on peut voir la main en jeu de l’utilisateur qui attrape un caillou, sur la droite on peut voir le gant en lui-même avec tout les capteurs, et aussi qu’il attrape le caillou. Les petits bouts de plastiques au bout des doigts sont relié par un matériel fléxible qui peut aussi se rétracter et bloquer le mouvement des doigts de l’utilisateur quand quelque chose est dans ses mains.

 

Puis il n’y a pas que les mains qui sont en train d’être développé, il y a aussi les autres parties du corps, comme le torse entier ou les bras et jambes, comme cette combinaison appelée « Hardlight VR suit » qui permet de ressentir des vibrations ou les forces réels quand on se fait toucher par un projectile ou par exemple n’importe quel objet (Epée, un simple caillou, des liquides..)

On peut voir la combinsaison qui est encore expérimentale et qui ne recouvre pas entierement le corps, mais les sensations sont présente au niveau des capteurs.

 

Mais il y a aussi des projets encore plus fous qui recouvrent entièrement le corps mais aussi les mouvements des jambes, des bras... et fait même décoller l’utilisateur du sol pour lui permettre une liberté de mouvement aux limites de l’environnement dans lequel il joue, c’est le projet de l’exosquelette « Axon VR », lui-même sortie des plus gros films futuristes

C’est un rêve devenu réalité, la possibilité de sentir l’environnement sous ses pieds et de pouvoir grimper une montagne pour de vrai, ou sauter au dessus d’un trou et sentir des sensations encore plus forte que le simple geste de le faire, mais aussi se sentir être dans les airs au moment de le faire, comme si c’était la réalité.

 

Ou même quelque chose qui prend moins de place, comme « Leap Motion » qui permet de représenter ses mains dans l’environnement sans gants, simplement avec ses mains.

Non ceci n’est pas un geste obscène mais la représentation visuel de l’utilisateur en vrai et dans le jeu au même moment pour ouvrir un menu déroulant.

 

Il y a un nombre d’invention crée chaque jour très grand au nom de la réalité virtuelle, c’est intéressant de voir comment l’avancée est très rapide depuis peu de temps. Il y a 20 ans, on ne pouvait absolument pas faire cela avec autant de précision et une fiabilité aussi grande.

Le future nous dira jusqu’où nous pourrons aller, mais c’est une question que beaucoup de personnes se posent : Jusqu’où pouvons-nous aller avec la réalité virtuelle ?

 

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire