Recast AI: Une API pour chatbot

Recast AI : une API pour chatbot

 

 

Recast AI est une API gratuite permettant la création, modification, programmation et l’utilisation d’un chatbot et l’intégrer directement à un réseau social ou sur n’importe quelle page web. Nous allons voir le fonctionnement de cette API et quels sont ces avantages et ces inconvénients.

 

I. Le fonctionnement

 

Recast API permet la création d’un chatbot via son site web. On pourrait définir la création d’un chatbot par deux niveaux de création du bot : une création « simple » nécessitant peu de connaissance en programmation (si ce n’est aucune) et un autre plus poussé où il est nécessaire d’être à l’aise avec l’un des langages supportés par l’API.

A. Création d’un bot simple

Avant de commencer à coder pour crée son propre chatbot, il faut l’entrainer, c’est-à-dire lui ajouter manuellement une liste de mot ou phrase à reconnaitre :

 

Puis de lui indiquer les différentes réponses que le bot doit envoyer lorsqu’il détecte le mot faisant partit d’une des catégories que l’on a créé.

Plus le bot connait de mot et plus il sera capable de reconnaître l’intention de l’utilisateur et les mots qu’il utilise. Pour améliorer la reconnaissance de mot, l’API propose aussi des logs concernant les discussions du chatbot notamment les mots que le bot n’a pas su reconnaître le mot pour lui indiquer dans quelle catégorie correspond ce mot afin que le bot puisse « apprendre » de son erreur et va pouvoir désormais reconnaître le mot en question.

L’entrainement du bot est donc essentiel pour qu’il se démarque d’autre bots, seulement, on remarque que cela ne permet pas une création très poussée d’un chatbot. Ainsi l’API propose des fonctionnalités plus poussées en termes de programmation

B. Création d’un bot utilisant du code.

En effet l’API permet au bot d’émettre des requêtes HTTP à une url précisé (il est possible de modifier le body de la requête, qui est un objet JSON) :

Mais il est également possible d’y inclure du code (PHP, Python, Node.JS). Pour cela il faut que le chatbot envoi une requête http au serveur qui contiendra le code en question et prendre en compte que le chatbot nécessite l’utilisation (pour savoir quoi répondre ou comment) d’objets JSON.

Utiliser un code pour le chabot lui permet par exemple d’aller récupérer des informations d’une base de données ou des informations contenu auparavant dans la discussion avec l’utilisateur.

Ainsi une application en Python utilisant le chatbot de l’API se présente sous la forme suivante :

Avec cette application, le chatbot doit être paramétré de manière à envoyer une requête HTTP POST à l’application dont le chemin est précisé dans le code de l’application (ici « …/ »), la méthode index () sera donc appelée si la requête a bien été configurée.

Ainsi le bot récupéra la réponse de l’application sous format d’un objet JSON contenant la réponse qu’il devra envoyer (ici « Roger that ») ainsi qu’une mémoire de la conversation avec l’utilisateur. La méthode errors()  ou tout autre méthode que le programmeur devra définir sont appelées de la même manière (ici, l’url de la requête http pour appeler la méthode errors() sera donc « .../errors »).

Voici cette fois-ci un exemple du même chatbot, utilisant cette fois un code en PHP :

On remarque que les seules différences se situent aux niveaux des langages de programmation et que le principe d’utilisation du chatbot reste foncièrement le même : il faut indiquer que faire à la réception d’un requête http envoyée par le chatbot via une fonction qui retourna la réponse (toujours au format d’un objet JSON) à envoyer aux chatbot qui l’interprètera afin de répondre à l’utilisateur.

Lorsque le bot a appris à reconnaître les bons mots et réagir en conséquence, la création du bot est terminée il ne reste plus qu’a s’en servir soit en tant que fenêtre de chat sur un site web soit comme compte d’un réseau social ou d’une application.

 

 

Une fois que le bot est entièrement configuré, il suffit de décider où le bot sera utilisé soit sur un réseau social ou une application (le site propose un tutoriel sur la façon d’implémenté le bot à divers réseaux sociaux comme un compte Twitter, Messenger ou encore Twitch), si le bot sera directement implémenté sur un site web que l’on souhaite crée ou encore tout simplement partager avec d’autre membre du site utilisant l’API.

Dans ce cas il suffit d’inclure dans le code de notre page web un script fournit par le site web (une foi la fenêtre de chat personnalisé) dont voici un exemple :

 

 

 

Ainsi une fois le script inséré dans un site web on se retrouve avec une fenêtre de chat où l’on peut interagir avec le chatbot que l’on a créé :

 

 

Nous avons vue comment s’utilise l’API Recast et cela nous permet de se faire une idée précise des avantages et des inconvénients de cette API.

 

II. Avantages et Inconvénients

 

A. Avantages

 

Tout d’abord on remarque que l’API est très accessible. En effet il n’y a pas besoin de s’y connaitre énormément en programmation pour être capable de crée un chatbot simple grâce à cette API. De plus, l’API est gratuite.

De plus si l’on possède une certaine maîtrise de la programmation il est possible de créer des chatbots avec beaucoup de fonctionnalités (dans la limite de l’imagination et du possible).

L’API possède également une documentation complète (cf source) et est assez claire et précise concernant l’implémentation d’un chatbot.

Enfin le fait qu’une communauté est présente (via le partage de chatbot par exemple) un plus non négligeable (surtout pour un service gratuit) permettant à l’API d’avoir des retours directs et de s’améliorer.

Pour finir, cette API n’est pas exempte de défaut, pire, ces principaux défauts résident dans ces qualités.

B. Les défauts

Recast AI possède également des défauts qui trouvent leur source dans ses qualités.

En effet, le fait que l’API soit gratuite et simple d’accès (très peu de connaissance niveau programmation nécessaires) fait que les possibilités d’amélioration (notamment au niveau de l’algorithme gérant la reconnaissance des mots, n’étant pas accessible par le créateur) du bot sont limitées.

Ainsi pour une utilisation personnelle, l’API peut être pratique et suffisamment efficace, mais dans le monde du travail, une entreprise préférait surement créer un chatbot de A à Z plutôt que de passer par l’intermédiaire de cette API. Ce qui peut apporter des problèmes à l’API (majoritairement financier) qui pourrait donc avoir du mal à s’entretenir. Ce qui amène au prochain défaut.

L’API est très dépendante de l’activité de sa communauté (notamment niveau communication). Et si, comme vue précédemment, les professionnels ne sont pas spécialement intéressés par cette API, cette dernière aura du mal à s’entretenir et s’améliorer, ce qui peut provoquer un désintérêt de la communauté et donc faire tomber l’API dans l’oubli.

 

III. Conclusion

 

L’API Recast AI de part son accessibilité et sa facilité d’utilisation permet à quiconque s’intéressant aux chatbot de se lancer dans la création d’un.

Cependant l’API doit encore faire ses preuves dans les domaines professionnelles et sur la durée pour voir si elle deviendra une API avec plus d’ampleur ou complètement anecdotique.

Elle part néanmoins sur de bonne base puisque la possibilité qu’offre l’API pour les passionnés ou simple curieux sont nombreuses et Recast AI a tout pour devenir une référence en termes de chatbot.

 

SOURCES

 

Documentation et référence de Recast :

https://cai.tools.sap/docs/concepts/create-builder-bot

https://cai.tools.sap/docs/api-reference/

 

Site de l’API :

https://cai.tools.sap/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *