De la naissance à l’utilisation du Cloud

De la naissance à l’utilisation du Cloud

Résultat de recherche d'images pour "cloud définition"

 

Jennifer Zibette | 04/12/19

Résumé

De nos jours, c’est la révolution du numérique, les entreprises ne cessent de grandir et d’évoluer et le service informatique doit toujours avoir une longueur d’avance pour répondre au besoin de stockage et de calcul. Pour cette raison, les services informatiques mettent souvent à disposition plus de ressources que ce dont les employés ont besoin. Un centre de données fonctionnel est donc vital pour la plupart des entreprises, et il se doit d’être performant. C’est alors en 1990, qu’un nouveau concept de data center est né : le Cloud Computing.

En premier lieu, nous allons définir ce qu’est le Cloud ou Cloud Computing. Puis nous expliquerons comment étaient gérés les applications et le stockage de leurs données avant l’apparition de ce nouveau concept. Ensuite, nous verrons les principales caractéristiques qui représentent un Cloud : adaptabilité, gain de temps et bien d’autres. D’autre part, nous expliquerons les avantages de l’utiliser mais aussi les inconvénients qu’il peut y avoir.

Ensuite, nous verrons les différentes possibilités pour utiliser le Cloud. Les fournisseurs offrent généralement trois typologies, trois niveaux de gestion : l’infrastructure comme un service, la plateforme comme un service et le logiciel comme un service.

D’autre part, nous verrons comment le Cloud peut être installé à travers les différents modèles de déploiement : le privé, le communautaire, le public et l’hybride.

Le Cloud est aujourd’hui omniprésent, et génère beaucoup d’argent. De nombreuses entreprises se sont lancées dans ce business. Nous réaliserons une étude de comparaison entre les différents fournisseurs avec les services qu’ils proposent.

Enfin, nous ferons une prospective à long terme du futur du Cloud et des évolutions pour l’améliorer.

Dans la dernière partie, nous conclurons que le Cloud est un accélérateur d’innovation en 2019. L’innovation étant devenue un élément clé de la compétitivité des entreprises. Le Cloud offre à l’innovation un panel de performances et un avenir en lui apportant rapidité et agilité. Pour les entreprises, les avantages du Cloud ne sont plus à démontrer. L’interrogation qui subsiste est celle de la capacité à rester en maîtrise d’un système d’information de plus en plus ouvert, tout en accélérant fondamentalement les initiatives de transformation en cours.

 

 

Table des figures

Figure 1 : Photo d'un data center 6

Figure 2 : Représentation du cloud et de ce qu'il contient 8

Figure 3 : Graphique représentant l'évolution du stockage dans le Cloud d'Amazon entre 2016 et 2012  11

Figure 4 : Découpage des responsabilités sur les typologies IaaS, PaaS et SaaS. 13

Figure 5 : Avantages et Inconvénients du IaaS. 14

Figure 6 : Avantages et Inconvénients du PaaS. 15

Figure 7 : Représentation de l'accès en mode SaaS. 15

Figure 8 : Avantages et Inconvénients du SaaS. 15

Figure 9 : Représentation des modèles de déploiement du Cloud. 16

Figure 10 : Etude comparative entre les différents déploiements de Cloud. 17

Figure 11 : Tableau comparatif des services du Cloud par les grands acteurs Cloud. 19

Figure 12 : Parts de marché Cloud entre 2017 et 2018. 19

 

 

 

 

Table des matières

Résumé. 2

Table des figures. 3

Table des matières. 4

  1. Introduction. 5
  2. Origine et définition du Cloud. 5
  3. Avant le Cloud. 5
  4. Datacenter 5
  5. Ordinateur domestique. 6
  6. Limitation. 7
  7. Définition du Cloud. 7
  8. Principes et caractéristiques du Cloud. 9

Le Cloud, un support qui s’adapte. 10

Le Cloud, un concept virtuel à grande échelle. 10

Le Cloud, un gain de temps et d’argent 11

  1. Avantages. 12
  2. Inconvénients. 12

III.      Typologies du Cloud. 12

  1. Infrastructure as a Service (IaaS) 13
  2. Platform as a Service (PaaS) 14
  3. Software as a Service (SaaS) 15
  4. Les modèles de déploiement 16
  5. Cloud privé. 16
  6. Cloud communautaire. 16
  7. Cloud public. 16
  8. Cloud hybride. 17
  9. Etude comparative entre les différents déploiements. 17
  10. Comparaison entre les différents fournisseurs de Cloud. 17
  11. Le futur du Cloud. 20

VII.         Conclusion. 21

VIII.       Références. 21

 

 

 

I.                   Introduction

La mise en place d’un centre de données est complexe et coûteuse. Il y a un besoin de personnel spécialisé pour l’acquisition et la maintenance du matériel physique et logiciel. De plus, il ne peut jamais être mis à l’échelle selon les besoins car les entreprises ne cessent de grandir et d’évoluer et le service informatique doit toujours avoir une longueur d’avance pour mettre à disposition de nouvelles ressources technologiques. Pour cette raison, le service informatique met souvent à disposition plus de ressources que ce dont les employés ont besoin. Un centre de données fonctionnel est critique dans le bon fonctionnement de la plupart des entreprises, et de plus, il se doit d’être performant.

En 1990, un nouveau concept a donc fait son apparition dans le monde de l’informatique : le Cloud Computing. Cette évolution est présente et appréciée chez de nombreux professionnels de l’informatique depuis quelques années et amène à un nouveau mode de gestion de l’informatique. En effet, cette technologie a pris une ampleur aussi bien pour un usage professionnel que pour les particuliers. Le Cloud Computing permet de stocker des applications et des informations par internet sur des serveurs distants. Les données ne sont plus stockées dans les disques durs de l’ordinateur. Depuis le XXIème siècle, ce support de modèle stockage d’information et de données est de plus en plus utilisé par les entreprises ainsi que les particuliers. Il est très simple d’utilisation mais présente d’autres avantages considérables. Pour utiliser le Cloud, il faut simplement avoir une connexion internet pour avoir accès à des données et des applications. Il s’agit de ressources, d'applications ou d’infrastructures informatiques proposé comme un service informatique à distance.

Dans ce document, nous définirons dans un premier temps ce qu’est le Cloud, son origine, son fonctionnement et les raisons de l’utiliser. Nous parlerons ensuite des avantages que le Cloud possède. Puis nous parlerons ensuite de l’utilisation du Cloud au sein des entreprises et du futur du Cloud. Nous terminerons sur une conclusion.

II.                 Origine et définition du Cloud

Le Cloud Computing ou Cloud est l’exploitation de la puissance de stockage ou de calculs de serveurs informatiques distants, par l’intermédiaire d’un réseau, généralement internet.

1.      Avant le Cloud

Pour stocker des données avant le Cloud, il fallait un ordinateur et un disque dur suffisamment grand pour les stocker (photos, documents, dossiers, films…). Les entreprises utilisaient un centre de données ou Datacenter. Tandis que les particuliers possédaient des ordinateurs à leurs domiciles. Nous allons présenter le principe d’un Datacenter, puis l’usage d’ordinateurs domestiques pour les particuliers, puis nous présenterons les limitations par rapport à leurs usages.

a.      Datacenter

Un data center est un endroit physique où sont rassemblées de nombreuses machines, ou serveurs, contenant des données informatiques et de la puissance de calcul. Ces machines sont chargées de stocker et de distribuer des données à travers un accès internet ou intranet (réseau privé non exposé sur internet). Il s’agit de l’élément central des sociétés qui possèdent un service informatique.

Un data center a pour rôle important dans le monde de l’informatique car il permet notamment de :

  • Stocker des données : par exemple les moteurs de recherche y stockent des données sur les pages web du monde entier
  • Héberger des applications comme produit ou service : les sites web eux-mêmes sont bien souvent hébergés dans des datacenters
  • Héberger des applications interne : les entreprises peuvent par exemple stockr les données de leurs salariés.

Figure 1 : Photo d'un data center

Néanmoins les entreprises ne sont pas les seules à utiliser de matériel physique. En effet, les particuliers ont eux aussi une utilisation de système informatique à travers les ordinateurs domestiques.

b.      Ordinateur domestique

Un ordinateur domestique est un matériel informatique à domicile. Depuis la fin du XXème siècles, la population s’équipe de matériel informatique à travers les ordinateurs, qui leurs permettent de parcourir la toile, mais aussi se divertir avec des jeux ou d’utiliser des applications directement installé sur le disque dur. La majorité des applications étaient locales, installées sur le disque dures et exécutées directement par le processeur de l’ordinateur. Mais les technologies évoluant très rapidement, ce mode d’utilisation à tendance à diminuer. Nous verrons dans la prochaine partie pourquoi le centre de données et l’ordinateur domestique sont moins tendances.

c.       Limitation

Le fait de posséder son propre matériel à la fois pour les entreprises et pour les particuliers engendre un certain nombre d’inconvénients. Voici les principales causes qui ont amenées à la naissance du Cloud.

  • Coût : Afin de faire fonctionner un centre de données ou un ordinateur, il est nécessaire de faire un investissement, qui dans certains cas peut être important
  • Obsolescence du matériel : Le matériel devient de moins en moins performant au fil des années, cela a un coût financier pour maintenir un matériel à jour. De plus, il faut être qualifié pour réaliser ces tâches.
  • Panne informatique : Lorsqu’une panne apparait, il est nécessaire de changer le matériel défaillant, cela engendrant un coût.
  • Sécurité : La sécurité est un sujet sensible dans le domaine de l’informatique. De nombreuses données sensibles sont stockées dans les ordinateurs et les centres de données. Il est donc primordial de sécuriser les accès tant au niveau physique pour éviter tout vol de données, qu’au niveau logiciel. Le maintient des logiciels pour éviter les failles de sécurités prend du temps et demande de l’expertise. Le maintient en condition de sécurité à donc un coût important.
  • Impact environnemental : un datacenter n’est généralement pas utilisé à 100% cependant l’utilisation de l’électricité et de l’infrastructure ne peut pas diminuer. On ne peut pas alimenter par exemple un disque dur à 50%.
  • Elasticité : Les besoins sont très fluctuants dans l’informatique, et les solutions ne permettaient pas de pouvoir changer facilement et rapidement la puissance nécessaire ou l’espace de stockage des applications.

C’est pour l’ensemble des ces limites qu’est naît le concept de Cloud.

 

2.      Définition du Cloud

Le Cloud ou nuage en Français est une manière abstraite de définir de matériel physique à distance.

Figure 2 : Représentation du cloud et de ce qu'il contient

Comme dans la représentation ci-dessus, le Cloud Computing est notamment un moyen d'accéder à un vaste champ de logiciels mais aussi à de la puissance de calcul et de stockage. Il consiste à utiliser des serveurs informatiques distants par l’intermédiaire d’un réseau, généralement Internet, pour stocker des données, des applications et de les exploiter.

Au cours des années 1990, le Cloud était souvent représenté sous forme de nuage dans les schémas de réseaux.

La mise en réseau des ordinateurs pour fournir plus d’utilisateurs avec plus de puissance de calcul et d’espace de stockage n’est pas une invention nouvelle. Les mainframes étaient déjà un pas vers le Cloud Computing dans les années 1950. À cette époque, les utilisateurs pouvaient accéder à l’ordinateur central via plusieurs terminaux au sein de l’organisation (dans les entreprises ou les universités) et utiliser ses capacités. Au début, cependant, il s’agissait de temps partagé : les utilisateurs devaient réserver du temps de calcul, et étaient autorisés à utiliser les performances de l’ordinateur central pour leurs calculs pendant cette période.

Dans les décennies suivantes s’est développée la virtualisation : ce qui a permis que les instances de calcul puissent être construites de façon abstraite, de manière purement virtuelle. Avec l’invention d’Internet, ces environnements virtualisés étaient enfin accessibles en ligne à tous. Depuis les années 1990, ces modèles sont également disponibles sur le marché pour une plus grande quantité d’utilisateurs.

À cette époque, le concept de Cloud est également devenu plus populaire. Mais ce n’est qu’au cours du nouveau millénaire que les entreprises et les particuliers ont commencé à s’intéresser de plus en plus à la technologie. Les premières offres de Cloud Computing étaient encore des services individuels : espace de stockage pour l’échange de fichiers, par exemple, ou les feuilles de calcul ou les documents de Google, où plusieurs utilisateurs peuvent travailler ensemble sur un document. En parallèle, Amazon a commencé à mettre ses énormes fermes de serveurs à la disposition d’autres utilisateurs : Amazon Web Services (AWS) permet à d’autres entreprises d’utiliser l’infrastructure du géant du commerce électronique et d’y exécuter des logiciels. Voici un schéma retraçant les grandes étapes de l’émergence du Cloud.

 

Aujourd’hui, le Cloud Computing fait désormais partie de la vie quotidienne de nombreuses personnes. La plupart des smartphones, ou plus largement, l’Internet des objets, sont en contact permanent avec le Cloud. Les utilisateurs prennent une photo avec l’appareil photo de leur smartphone et la chargent automatiquement dans le Cloud Apple ou Google pour y accéder à nouveau avec un autre appareil.

a.      Principes et caractéristiques du Cloud

Le Cloud présente de nombreuses caractéristiques pour fournir des services dans des conditions techniques et économiques très avantageuses. Nous avons catégorisé ces caractéristiques en trois parties : Le Cloud, un support qui s’adapte, puis Le Cloud, un concept virtuel à grande échelle et pour finir Le Cloud, un gain de temps et d’argent.

Le Cloud, un support qui s’adapte

Voici une liste de différents points qui expliquent que le Cloud à une grande capacité à s’adapter :

  • Une adaptabilité rapide : le Cloud est caractérisé par l'élasticité de ses ressources, par exemple à travers une interface graphique il est possible de louer en quelques clics de grande puissance de calcul ou de stockage.
  • Un paiement à l’usage : la quantité de services consommée dans le Cloud est mesurée à la fin de cycle, et la facturation ne se fait que sur ce qui a été utilisé.
  • Une ouverture : les services de Cloud Computing sont connectés à un réseau Internet pour tout type de système électroniques. Il est donc relativement simple d’y accéder car aujourd’hui la grande majorité des entreprises et particuliers ont des accès à internet.
  • Des ressources en libre-service avec des adaptations automatiques à la demande de la capacité de stockage et puissance de calcul, selon le besoin du consommateur, tant qu’il peut payer. Les services qui sont mises à dispositions par les fournisseurs de Cloud peuvent être souscrits directement à travers internet et ne nécessitent pas de contrat.
  • Une mutualisation : Elle permet de combiner des ressources hétérogènes (matériel, logiciel, trafic, réseau) pour servir plusieurs consommateurs. La mutualisation permet une adaptation automatique des ressources aux variations de la demande.

Le Cloud, un concept virtuel à grande échelle

Voici une liste de différents points qui montrent que le Cloud est aussi né pour répondre au besoin de l’échelle mondiale :

  • Des infrastructures immenses : par exemple, le système de stockage en ligne Amazon S3 a considérablement évolué comme vu dans le diagramme ci-dessous. Il est passé de 14 milliards d’objets à 905 milliards d’objets en mars 2012. Les fournisseurs de Cloud ne proposent presque aucune limite de stockage sur leurs centres de données.

Figure 3 : Graphique représentant l'évolution du stockage dans le Cloud d'Amazon entre 2016 et 2012

  • Une grande homogénéité des moyens : Les machines rassemblent des milliers d’objets identiques ce qui simplifie la gestion, la sécurité et l’audit. En effet, il y a un phénomène de masse dans l’utilisation du matériel, ce qui permet au fournisseur d’optimiser leurs utilisations.
  • Une virtualisation : le matériel physique devient abstrait et est remplacé par du logiciel avec tous les avantages qu’il comprend. Il présente un énorme gain de temps et d’argent puisque créer une nouvelle machine virtuelle ou sauvegarder son état consiste uniquement à copier un fichier dans un système d’information. De plus, la machine virtuelle ne tombe presque jamais en panne ce qui permet d’augmenter la fiabilité des systèmes. L’utilisation réel d’un serveur physique dans un centre de données ne dépasse rarement les 15%. Sur la même puissance de calcul on peut faire fonctionner plusieurs applications avec des utilisations différentes.

Le Cloud, un gain de temps et d’argent

Voici une liste de différents points qui montrent que le Cloud permet un gain de temps et d’argent :

  • Des coûts de logiciel très réduits : les plateformes publiques utilisent de nombreux logiciels open source gratuits. Cependant les coûts des logiciels propriétaires sont facturés à l’usage mais nécessitent pas l’achat de licences. Généralement, les fournisseurs de Cloud sont issus du monde du numériques, et proposent donc leurs propres applications à travers le Cloud.
  • Une distribution géographique : les plateformes publiques sont réparties sur la planète pour réduire les risques et placer les données le plus près possible des utilisateurs.
  • Des fonctions de sécurité avancées : la sécurité est l’une des principales préoccupations des organisations qui utilisent les services du Cloud. Elles disposent de nombreux systèmes de protections qui restent hors de portée des organisations. Généralement les fournisseurs garantissent des niveaux de sécurités élevés à la fois au niveau physique que logiciel.

b.      Avantages

Le Cloud Computing est un concept de déportation sur des serveurs distants des traitements informatiques traditionnellement localisés sur le poste utilisateur. L’idée est de déporter le traitement sur un serveur externalisé. Il n’est plus nécessaire d’installer le logiciel en local sur chaque machine, les fonctionnalités utiles pour la société se retrouvent toutes en ligne ou sur un serveur interne.

Le Cloud est un support idéal pour le travail en mode collaboratif. Les équipes peuvent travailler ensemble sur un même projet, leur objectif sont atteint collectivement.

Grâce au Cloud, les données, les services et applications sont disponibles depuis partout et sur tous types de terminaux. Les collaborateurs sont reliés via une plateforme centralisant l’ensemble des canaux utilisés. De ce fait, il y a une meilleure communication et peuvent partager leur fichier de partout en temps réel.

Ensuite, le Cloud est une innovation en continu. Les fournisseurs veillent à ce que votre entreprise soit toujours à la pointe de l’innovation et de la performance en mettant à jour régulièrement leurs offres.

De plus, le Cloud est un engagement pour l’environnement. L’utilisation du Cloud permet une réduction de la consommation d'électricité. Cela permet aussi une mutualisation des ressources sur des même serveurs.

c.       Inconvénients

Le système du Cloud Computing révèle malgré tout quelques inconvénients :

  • Dépendance à un prestataire comme par exemple Google Cloud platform, AWS, Azure, tant au niveau technique qu’au niveau de la qualité de services. Il faut donc travailler avec un prestataire de qualité qui connaît les applications métier et les contraintes du secteur d’activité de l’entreprise
  • Réseaux informatiques potentiellement attaquables et les services peuvent être mis hors fonction
  • Dépendance de la connexion internet. Une panne peut perturber l’organisation de l’entreprise. Aucun prestataire ne peut garantir une disponibilité de ses données à 100%.

Malgré ces inconvénients, le Cloud reste une évolution importante pour les sociétés et l’utilisation des services informatiques par les consommateurs finaux. La mise en place d’utilisation d’une solution Cloud peut se faire de différentes manières, nous présenterons ceci dans le chapitre suivant.

III.              Typologies du Cloud

Les fournisseurs de Cloud proposent trois typologies pour utiliser le Cloud, Infrastructure as a Service (IaaS), Platform as a Service (PaaS) et Software as a Service (SaaS). La différence entre ces trois modèles de service est le niveau de responsabilité et de gestion que la société qui veut garder en utilisant le Cloud d’un fournisseur.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "IAAS"

Figure 4 : Découpage des responsabilités sur les typologies IaaS, PaaS et SaaS

Lorsqu’une société a un centre de données, elle doit gérer l’ensemble des éléments de système d’information, c’est à dire de la couche physique comme le matériel réseau, l’espace de stockage, jusqu’à la couche logicielle. Alors qu’avec les autres formules, le niveau de gestion et responsabilité se réduit. Nous verrons dans les prochaines parties les spécificités des offres IaaS, PaaS et SaaS.

1.      Infrastructure as a Service (IaaS)

L’Infrastructure as a Service est une offre qui permet à des clients de payer en fonction de l’utilisation de matériel informatique stocké dans un datacenter distant. Les ressources qui peuvent être utilisées sont identiques à celle d’un datacenter standard comme du stockage (disque dur, SSD etc.), de l’équipement réseau (firewall, sous-réseau privé, etc.), de la puissance de calcul (CPU, GPU, RAM etc.) et bien d’autres. Le fournisseur Cloud exploite son centre de données, où il va stocker, administrer et mettre à jour son matériel. Le matériel sera utilisé par les utilisateurs finaux, par ses clients via internet. Le client va construire son système informatique sur ces briques physiques qui deviennent abstraite pour lui. A travers une interface graphique, le client peut sélectionner le nombre de réseau qu’il souhaite, le nombre de machine en paramétrant par exemple les disques durs rattachés, leurs volumes, le nombre de processeur etc. Le fournisseur du Cloud a pour responsabilité de maintenir le matériel à jour afin d’éviter les pannes ainsi que les failles de sécurité.

L’avantage du IaaS est la grande flexibilité qui est offerte aux utilisateurs. Une personne ou une société peut louée ou désallouée une ressource très facilement et très rapidement. L’utilisateur payant à la consommation des ressources, c’est un moyen très efficace pour minimiser les coûts. Si un serveur n’est plus utilisé, il est restitué de manière abstraite au fournisseur de Cloud. Voici un tableau récapitulatif des avantages et inconvénients de l’IaaS. De plus, le IaaS permet de garder la main sur la configuration des machines virtuelles qui sont installées dans le Cloud.

Avantages de l’IaaS Inconvénients de l’IaaS
Pas de frais de matériel, bonne régulation des frais d’utilisation Dépendance vis-à-vis du fournisseur, dont la seule responsabilité est la disponibilité et la sécurité du service
Mise en œuvre et mise à disposition rapide des nouveaux projets L’accès à Internet est indispensable (les problèmes de connexion à Internet causent aussi des problèmes avec l’environnement IaaS).
Haute flexibilité grâce à l’adaptabilité des ressources utilisées Changer de fournisseur est très compliqué
Économiser des coûts : pas d’installation, de maintenance et de modernisation du matériel Problèmes éventuels liés à la politique de confidentialité en raison de l’emplacement des serveurs du fournisseur
Connexion facile de plusieurs sites de l’entreprise à l’environnement IaaS loué Coût pour installer et maintenir les couches virtuelles
Flexibilité sur la configuration des couches virtuelles (Système d’exploitation, serveur d’application etc.)  

Figure 5 : Avantages et Inconvénients du IaaS

2.      Platform as a Service (PaaS)

Plateform as a Service, ou plate-forme en tant que service, permet aux clients de louer une plate-forme virtuelle pour créer, tester et déployer des applications logicielles. En plus des éléments physiques qui sont gérés par le fournisseur du Cloud, celui-ci configure et administre le système d’exploitation, et la configuration de l’espace où va être exécuté le logiciel développé. On peut considérer que le service PaaS fournit un ensemble d’outils utiles pour commencer à développer et produire des applications rapidement.

Voici un tableau récapitulatif des avantages et inconvénients d’un service PaaS :

Avantages du PaaS Inconvénients du PaaS
Développement très rapide et facile sans l’acquisition et l’administration d’une infrastructure Limitation sur les langages supportés
Performance évolutive (augmentation ou diminution de la capacité des machines)

 

Forte adhérence avec les technologies du fournisseur (type de serveur d’application par exemple)
Économiser des coûts (achat de matériel physique et d’entretien de la configuration) Suivre la roadmap du fournisseur pour ne pas se trouver en porte-à-faux
Configuration de l’infrastructure par le fournisseur Perte du contrôle de la configuration de l’infrastructure (physique et virtuelle)

Figure 6 : Avantages et Inconvénients du PaaS

3.      Software as a Service (SaaS)

Software as a Service, ou logiciel en tant que service, est le fait de mettre à disposition un logiciel qui n’est pas installé en local, mais auquel on accède via internet. Le matériel physique et la gestion de l’installation du logiciel est géré par le fournisseur du service. Le principe est de payer en fonction de l’utilisation du logiciel géré par le fournisseur. Celui-ci gère la configuration de manière centralisé dans son data center. Par exemple on peut retrouver comme logiciel dans le mode SaaS : Gmail par google, des systèmes de gestion d’entreprise, des sites de e-commerce. Le mode SaaS est à la fois utilisé par les entreprises et par les particuliers.

 

Résultat de recherche d'images pour "SAAS"

 

Figure 7 : Représentation de l'accès en mode SaaS

Il y a des avantages et des inconvénients à utiliser des logiciels en mode SaaS dans le Cloud, nous les avons résumés ci-dessous.

 

 

Avantages du SaaS Inconvénients du SaaS
Mise en œuvre très rapide Où sont stockées les données et confidentialité (RGPD)
Mise à jour de logiciel fait par le fournisseur Risque d'interruption de service (panne par exemple)
Intégration rapide d’un nouveau collaborateur Besoin d’une connexion internet
Disponible sur de nombreux support et à distance Application pas forcément stable (souvent déployée trop vite par le fournisseur)
De nouvelles fonctionnalités Compatibilité des systèmes pour se connecter au logiciel (navigateur internet, téléphone...)
Modèle orienté client  

Figure 8 : Avantages et Inconvénients du SaaS

Quelque soit le type de service Cloud qu’une société ou qu’un utilisateur veut utiliser, il y a différentes manières d’installer un Cloud si on le souhaite, nous verrons les différentes possibilités de déploiement dans le chapitre suivant.

IV.             Les modèles de déploiement

Le principe du Cloud peut être mise en place de différentes manières, dans cette partie nous développerons la mise en place d’un Cloud privé, d’un Cloud communautaire, d’un Cloud public ou d’un Cloud hybride.

 

Résultat de recherche d'images pour "modèles déploiement cloud"

 

Figure 9 : Représentation des modèles de déploiement du Cloud

1.      Cloud privé

Le principe du Cloud privé est d’avoir toute une infrastructure utilisée pour une et une seule entreprise. Le matériel peut être installé dans les locaux de l’entreprise ou non. Le matériel peut être géré par la société directement, ou par une société externe. Les ressources ne sont pas mutualisées.

2.      Cloud communautaire

Le principe du Cloud communautaire est de partager une infrastructure entre plusieurs organisations afin de mutualiser les coûts et la maintenance. Comme le Cloud privé, l’infrastructure peut être installée dans les locaux d’une entreprise ou dans des locaux externes. L'infrastructure peut être gérée par l’entreprise qui héberge ou par une société tierce.

3.      Cloud public

Le Cloud public est accessible aux entreprises mais pas seulement, elle est aussi accessible au grand public. L’infrastructure appartient à une entreprise, qui la met à disposition à travers des services comme le IaaS, PaaS et SaaS. Le Cloud public est aujourd’hui le type de Cloud le plus courant, toutes les grandes entreprises du numérique comme Google, Amazon, ou Microsoft se sont lancées dans ces solutions.

4.      Cloud hybride

Le Cloud hybride est un mix entre le Cloud public et le Cloud privé. Des données et applications vont être hébergées dans un Cloud public et vont communiquer via un réseau à d’autres applications qui sont hébergés dans Cloud privé interne par exemple. L’objectif est de trouver le juste milieu pour tirer les avantages du stockage sur un Cloud public et un Cloud privé.

5.      Etude comparative entre les différents déploiements

Chaque type de déploiement apporte son lot d’avantages, voici un tableau qui permet d’observer quel est le déploiement le plus approprié en fonction des caractéristiques recherchées. Nous avons noté les offres de 1 à 5 en termes de performance.

  Cloud Public Cloud Privé Cloud Hybride Cloud communautaire
Possibilité de mise à l’échelle 5 1 5 2
Fiabilité 3 5 4 5
Sécurité 2 à 5 5 3 3
Performance 1 à 3 3 3 4
Bas coût 5 1 3 3

Figure 10 : Etude comparative entre les différents déploiements de Cloud

Comme vu dans le tableau ci-dessus, si l’entreprise cherche à avoir de la grande volumétrie ou de grandes puissances de calcul, il peut être intéressant de choisir un Cloud public afin de limiter les coût. Si une entreprise a des données sensibles et cherche à avoir un Cloud très sécurisé, alors un Cloud privé sera privilégié. Un ensemble de fournisseurs proposent des services Cloud, vous trouverez dans le chapitre suivant une comparaison des principaux fournisseurs.

V.                Comparaison entre les différents fournisseurs de Cloud

Avec l’émergence des technologies du Cloud, de nombreuses sociétés se sont lancées dans ce business, nous retrouvons d’ailleurs les grands acteurs du numériques. Voici un tableau comparatif des services des principaux fournisseurs du Cloud :

Catégories Amazon Azure Google Cloud IBM Cloud Oracle Alibaba
Calculer Amazon EC2,

Amazon EC2

Dedicated Hosts

Registry

 

 

Azure shared,

App Services

Compute Engine,

Sole Tenant …

Web hosting services,

Classic Virtual Server,

Bare Metal Servers

Dedicated Compute Classic,

 

 

Function Compute

Simple Application Server,

 

Stockage Amazon Simple Storage Service,

Amazon Elastic File System (EFS),

Azure Blob Storage,

Azure Page Blobs / Premium Storage,

Cloud Storage,

Persistent Disk,

Block Storage,

File Storage,

Object Storage-ColdVault,

Archive Storage,

Storage Software Appliance,

MySQL Service,

Apsara DB for RDS MYSQL,

Apsara dB for Mongodb,

Base de données Amazon DynamoDB,

Amazon Neptune

Azure CosmosDB,

Azure SQL Data Warehouse,

Cloud Data

BigQuery,

Cloudant NoSQL DB,

Db2 Warehouse on Cloud,

NoSQL Database, Apsara dB for Mongodb,
Services de migration AWS Database Migration Service,

AWS Server Migration Service,

Site Recovery,

Azure Websites Migration Assistant

Transfer Appliance (Beta), Lift CLI,

Data Transfer Service

Data Transfer Services - Hard, Data Transport,
Réseau Amazon Route 53 Traffic Flow Azure Traffic Manager Cloud InterConnect Direct Link Fast Connect Express Connect
Outils de développement AWS Code Star Azure Pipelines Cloud Source Repositories Continuous Delivery Developer Cloud Service  
Outils de management Amazon EC2 Systems Manager Azure Operational Insights Cloud Resource Manager,

Cloud Deployment Manager

Monitoring,

Schematics,

Stack Manager,

Oracle Management Cloud,

Resource Orchestration Service,
Sécurité, Identification Amazon Inspector Azure Security Center Cloud Identity-Aware Proxy Identity & Access Management Identity Resource Access Management
Big data Amazon EMR,

Amazon CloudSearch,

Azure Search,

Azure Stream Analytics,

Cloud Dataflow, Streaming Analytics, Event Hub (Apache Kafka as a Service), Alibaba MaxCompute ODPS,
Intelligence artificielle Amazon Polly,

Amazon Recognition,

Bing Speech API,

Emotion API,

Vision API,

Speech API,

Speech to Text,

Visual Recognition,

  Image Search,

Machine Learning Platform For AI,

Services mobiles Amazon Mobile Analytics Hockey App Firebase Analytic      
Service d’applications Lex Chatbots Azure Bot Service Dialogflow Watson Assistant Oracle Chatbots Intelligent Service Robot
Logiciel de commerce AWS Marketplace, Azure MarketPlace, Cloud Launcher, IBM Marketplace Oracle Cloud Market Place, Alibaba Cloud Marketplace,
Internet des objects AWS IoT Button,

AWS Greengrass

Azure Sphere,

Azure IoT Edge,

Google Cloud IoT,

Cloud IoT Core,

Internet of Things Platform,

Internet of Things Platform,

Internet of Things Cloud Service, IoT Platform
Plateforme de développement de jeux Amazon Lumberyard Visual Studio   Watson Unity SDK    
Plateforme de développement et test AWS Dev/Test Azure Dev/Test        

Figure 11 : Tableau comparatif des services du Cloud par les grands acteurs Cloud

Ce tableau de comparaison nous permet d’en conclure que les grands fournisseurs sont présents dans la grande majorité des domaines : développement d’outils de management, applications de services, intelligence artificielle, migrations de services. Cependant certains fournisseurs plus récents n’ont pas encore eu le recul nécessaire pour développer des offres dans certains domaines comme le développement des jeux et des services de mobile.

En ce qui concerne la répartition des parts de marché, le géant du Cloud Amazon ne cesse d’évoluer et possède aujourd’hui un tiers du marché du Cloud. Comme nous pouvons le voir sur le graphique ci-dessous il est leader par rapport à ses concurrents comme Microsoft Azure, Google Cloud, Alibaba Cloud, IBM Cloud et les autres.

Résultat de recherche d'images pour "parts marché cloud"

 

Figure 12 : Parts de marché Cloud entre 2017 et 2018

VI.             Le futur du Cloud

Le Cloud Computing lui-même est une technologie émergente et évolue depuis de nombreuses années. Il offre des avantages à la fois aux entreprises, aux organisations et aux particuliers. Le monde est actuellement en train de passer dans une ère d’architecture sans serveur, sans matériel physique.

Il existe de nombreuses technologies liées aux Cloud, telles que l'infrastructure partagée dans le Cloud, la conteneurisation et l'architecture sans serveur. Ces technologies sont modifiées de jour en jour et offrent plusieurs avantages au niveau du développement d’applications.

Alors, quel est le futur du Cloud ?

Ce sont des technologies qui vont permettre d’évoluer et d’améliorer le Cloud Computing, en voici quelques-unes :

  • Edge Computing: c’est un nouveau concept qui permet de traiter les informations produites par l’internet des objets au plus près d’où les données sont générées. La quantité de données produite explose, et il n’est pas envisagé aujourd’hui de pouvoir transférer cette masse de données vers les centres de données du Cloud. Il s’agit donc de trouver des solutions pour faire du traitement au plus tôt, avant de la transférer.
  • Cloud spécialisés : Ils sont conçus pour effectuer une tâche limitée pour un public limité. Ces Cloud ​​sont au-delà des nuages ​​publics et privés et apparaîtront à un public limité avec des caractéristiques démographiques connues. Il comprend également des Cloud ​interactifs, qui sont utilisés pour un système transactionnel avec accès à des capacités de calcul dédiées. Un exemple de Cloud spécialisé qui se développe est le Cloud analytique, qui est utilisé pour traiter une grande quantité de données et décomposer les données en statistiques mesurables en une seconde. Ces Cloud spécialisés communiqueront par exemple avec des vêtements ou objets connectés.
  • Différents modèles de technologie : Le mouvement des données fluctue rapidement et a changé au fil des ans. Au cours des dernières années, il a été observé qu'il y avait un retour aux philosophies centralisées avec le Cloud (migration des données dans le Cloud). Mais dans certains cas ces solutions ne sont pas adaptées, par exemple pour les voitures autonomes, celle-ci ont leur propre stockage de données, l’objectif étant de pouvoir prendre une décision rapidement, les données peuvent être récupéré et interprété sans latence. Il existe donc différents schémas technologiques et ils se développent progressivement en fonction des besoins.
  • Distributed ledger ou registre distribué : Le registre distribué est un consensus de données numériques partagées, synchronisées, répliquées et réparties sur plusieurs sites. Le système de registre distribué peut être public ou privé. Le registre distribué peut également être appelé une base de données, ce qui permet à la transaction d'avoir des témoins publics, ce qui rendra la cyberattaque plus difficile. Afin qu’une transaction soit validée, il faut qu’une personne qui participe au registre la valide.
  • Analyse des comportements : Lorsque les clients utilisent des applications, les entreprises peuvent prendre en charge l'analyse du comportement de l’utilisateur pour se familiariser avec l'expérience client. Ils s'assurent également que les solutions Cloud fournissent des résultats attendus pour garantir la qualité de service à l’utilisateur final.
  • Crypto monnaie : La crypto-monnaie est de la monnaie électronique, créée à l'aide d'une technologie dédiée. La crypto-monnaie ou argent numérique, rapide, bon marché et plus fiable que notre argent régulier émis par le gouvernement. Avec l'aide de la crypto-monnaie, nous pouvons envoyer de l'argent rapidement et à moindre coût sans la participation d'un tiers. La première crypto-monnaie était le Bitcoin. c’est une monnaie émise de pair à pair, sans nécessité de banque centrale, utilisable au moyen d'un réseau informatique décentralisé.
  • Internet des objets (IoT) : C’est également l'une des technologies les plus importantes et qui se développe progressivement. Avec l'aide de l'internet des objets, les appareils qui sont près de chez pourront être accédé à distance et à tout moment. L'Internet des objets est une technologie avancée et avec des recherches appropriées, nous pouvons le conduire à de meilleurs résultats qui faciliteront l'exécution des tâches.

VII.           Conclusion

Aujourd’hui, les centres de données sont encore utilisés mais de plus en plus d’entreprises se laissent convaincre par les avantages du Cloud. Comme nous l’avons dit, ce nouveau concept révolutionnaire à de nombreux avantages : c’est un support qui s’adapte, un concept virtuel à grande échelle, un gain de temps et d’argent non négligeable pour les entreprises. Il existe différentes typologies du Cloud : IaaS (Infrastructure as a Service), PaaS (Platform as a service), SaaS (Software as a Service), ces typologies permettent de s’adapter aux besoins des entreprises et des utilisateurs finaux. Le Cloud peut se mettre en œuvre de différentes manières : privé, communautaire, public et hybride. Les utilisateurs accèdent de manière transparente au service du Cloud par internet. La méthode de déploiement est orientée pour les entreprises voulant déployer l’ensemble ou une partie de leur infrastructure dans le Cloud.

Le Cloud est aujourd’hui un secteur d’activité qui rapporte beaucoup d’argent, et les principales sociétés d’informatiques se sont lancé dans le business. Les acteurs majeurs du Cloud sont : Amazon, Microsoft Azure, Google Cloud, IBM. Cependant Amazon détient près d’un tiers des parts de marché du Cloud.

Le Cloud Computing a déjà beaucoup évolué ces dernières années et continuera d’évoluer. De nombreuses pistes sont étudiées pour permettre d’utiliser toujours plus de puissance de calcul dans les centres de données distants mais la quantité de données générées est de plus en plus grande et de nouvelles problématiques arrivent. Par exemple, certains systèmes demandent des temps de réponses relativement court, comme la prise de décisions des voitures autonomes, ce qui n’est pas possible avec les temps de transfert vers le Cloud. Il n’existe pas de solution idéale, il faut donc trouver un compromis pour répondre au besoin avec les différentes offres et solutions qui existent aujourd’hui.

VIII.        Références

(s.d.). Récupéré sur guides-formadoct.u-bretagneloire.fr: https://guides-formadoct.u-bretagneloire.fr/c.php?g=491596&p=3362194

7-predictions-lavenir-cloud-computing. (s.d.). Récupéré sur hebergeurcloud: https://www.hebergeurcloud.com/7-predictions-lavenir-cloud-computing/

7-predictions-lavenir-cloud-computing. (s.d.). Récupéré sur hebergeurcloud: https://www.hebergeurcloud.com/7-predictions-lavenir-cloud-computing/

aws-vs-azure-vs-google-cloud. (s.d.). Récupéré sur intellipaat: https://intellipaat.com/blog/aws-vs-azure-vs-google-cloud/

aws-vs-azure-vs-google-cloud-comparison. (s.d.). Récupéré sur datamation: https://www.datamation.com/cloud-computing/aws-vs-azure-vs-google-cloud-comparison.html

Centre de données. (s.d.). Récupéré sur wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_de_donn%C3%A9es

c'est quoi le cloud. (s.d.). Récupéré sur culture-informatique: https://www.culture-informatique.net/cest-quoi-le-cloud/

Cloud computing. (s.d.). Récupéré sur wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Cloud_computing

cloud-prive. (s.d.). Récupéré sur scalair: https://www.scalair.fr/blog/cloud-prive

cloud-prive. (s.d.). Récupéré sur lebigdata: https://www.lebigdata.fr/cloud-computing/cloud-prive

Cloud-public. (s.d.). Récupéré sur lemagit: https://www.lemagit.fr/definition/Cloud-public

Comparaison des clouds. (s.d.). Récupéré sur comparecloud: http://comparecloud.in/

definition-cloud-computing. (s.d.). Récupéré sur lebigdata: https://www.lebigdata.fr/definition-cloud-computing

definition-data-center-centre-donnees. (s.d.). Récupéré sur lebigdata: https://www.lebigdata.fr/definition-data-center-centre-donnees

definition-iaas. (s.d.). Récupéré sur lebigdata: https://www.lebigdata.fr/definition-iaas

difference-cloud-prive-public. (s.d.). Récupéré sur computerland: https://www.computerland.fr/difference-cloud-prive-public/

future-cloud-computing. (s.d.). Récupéré sur cloud.google: https://cloud.google.com/future-cloud-computing/?hl=fr

IaaS. (s.d.). Récupéré sur lemagit: https://www.lemagit.fr/definition/IaaS

informatique-data-center. (s.d.). Récupéré sur futura-sciences: https://www.futura-sciences.com/tech/definitions/informatique-data-center-15675/

Infrastructure_as_a_service. (s.d.). Récupéré sur wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Infrastructure_as_a_service

le cloud. (s.d.). Récupéré sur http://le-cloud.net/: http://le-cloud.net/

le-futur-des-bases-de-donnees-est-dans-le-cloud. (s.d.). Récupéré sur informatiquenews: https://www.informatiquenews.fr/le-futur-des-bases-de-donnees-est-dans-le-cloud-62615

les-4-typologies-du-cloud-computing. (s.d.). Récupéré sur ivision: https://www.ivision.fr/les-4-typologies-du-cloud-computing/

public-cloud-vs-private-cloud-and-hybrid-cloud. (s.d.). Récupéré sur redhat: https://www.redhat.com/fr/topics/cloud-computing/public-cloud-vs-private-cloud-and-hybrid-cloud

what-is-a-data-center. (s.d.). Récupéré sur cisco: https://www.cisco.com/c/fr_fr/solutions/data-center-virtualization/what-is-a-data-center.html

what-is-public-cloud. (s.d.). Récupéré sur redhat: https://www.redhat.com/fr/topics/cloud-computing/what-is-public-cloud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *